Pourquoi le tabac ?

Une priorité de santé publique

Le tabac est la deuxième cause de mortalité dans le monde

Il est actuellement responsable du décès d’un adulte sur 10 (soit environ 5 millions de morts par an).

Si le tabagisme continue sur sa lancée actuelle, il provoquera environ 10 millions de morts par an d’ici à 2020 et la moitié de ceux qui fument aujourd’hui, environ 650 millions de personnes, finiront par en mourir.

Le tabac est le quatrième facteur de risque de morbidité dans le monde

Les coûts économiques du tabagisme sont tout aussi dévastateurs et ne se limitent pas aux dépenses de santé publique pour traiter les maladies provoquées par le tabac.

Les victimes meurent pendant la période la plus productive de leur vie, privant les familles de leur soutien et les nations d’une main d’œuvre en bonne santé.

Quand ils sont encore en vie, les fumeurs sont aussi moins productifs en raison de l’augmentation de la morbidité.

Selon un rapport de 1994, on estimait que la consommation de tabac entraînait une perte annuelle nette de US $200 milliards, dont un tiers pour les pays en développement.

Il faut prendre des mesures

L’expérience montre qu’il y a de nombreuses mesures efficaces de lutte antitabac que l’on peut appliquer dans diverses situations et qui ont un effet significatif sur la consommation de tabac.

La stratégie la plus efficace au moindre coût consiste à prendre des mesures politiques applicables à l’ensemble de la population :

  • interdiction des publicités directes ou indirectes pour le tabac
  • taxation du tabac
  • augmentation du prix
  • interdiction de fumer dans tous les lieux publics et au travail
  • messages ressortant clairement et en gros sur les conditionnements.

Toutes ces mesures sont traitées dans les dispositions de la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac.

Source: OMS

Dernière modification le 1 décembre 2011

Imprimer